ART L’Origine du Monde dévoile son visage

Billet publié sur Paris Culture Club

En  février, Paris Match jette un pavé dans la mare en publiant un dossier exclusif dans son 3 325e numéro: l’Origine du Monde de Gustave Courbet aurait en fait un visage…

Les aventures de Monsieur John

C’est du moins ce que le témoignage de John tend à prouver en détaillant sur quelques pages son aventure. En effet, ce Monsieur, poussé par une force mystérieuse, achète en 2010 un tableau à un antiquaire -pour la modique somme de 1600 euros. Passionné d’art et érudit en ce domaine, il tente de comprendre pourquoi ce doux visage lascif lui a tapé dans l’œil. Après un an de recherches sur l’origine, l’objet, la technique et les couleurs du tableau dans les bibliothèques et archives nationales, il fait analyser la toile dans un laboratoire et fait appel à Jean-Jacques Fernier, expert à l’Institut Gustave-Courbet.

And that’s a bingo !

L’enquête se corse et rebondit quand les expertises révèlent la vérité stupéfiante qui mènera à une puissante polémique médiatique. Le monde de l’art retient son souffle: l’origine du monde n’est pas une œuvre à part entière ! C’est morceau d’une toile bien plus grande ! Une toile qui aurait été découpée en carré de 46 × 55 cm ! Et le tableau de notre John en serait le visage !

Hein ? Comment ? Pourquoi ?

Parce que le tissu de la toile serait le même que celui du tableau si célèbre, parce que les proportions du corps des deux tableaux seraient les mêmes, et que cette femme nue désormais reconstituée serait la jumelle d’une autre toile de Courbet de 1866 exposée lors de la rétrospective de Courbet au Grand Palais en 2007, intitulée la Femme au perroquet. Mais le décor de John va s’assombrir, et une tempête médiatique s’abattra sur lui.

Scandale !

Face à cette découverte inattendue, le musée d’Orsay crie au scandale et s’insurge contre le pauvre John. Le Mondele Figaro jette l’opprobre sur le cher passionné. Tout est faux ! Le tissu, les proportions, le découpage de la toile!

Un puzzle pas très réaliste ?

Lavage de cerveau médiatique ? Orchestré ? Raté ? Avant de savoir qui a tort ou raison, pensons d’abord aux conséquences d’une telle découverte sur le tableau du maître du réalisme pictural.

Money money money

L’origine du monde a choqué, fasciné, révolutionné le monde de l’art, car il évoquait déjà le désir à une époque où seuls les nus mythologiques étaient tolérés. Si ce tableau n’était en fait qu’une pâle copie d’un autre, il perdrait toute son unicité et sa raison d’exister, la réputation et le talent de Courbet voleraient en éclat, et les contrées de l’histoire de l’art se vaporiseraient en horizons.

En bref, la côte de Courbet chuterait au profit de celle de notre Johnny, qui aurait trouvé un tableau estimé à des dizaines de millions d’euros. Chacun sait que le marché de l’art est un atout considérable pour le patrimoine d’un pays dès lors qu’il est conséquent. Sans lui, que seraient les collections des musées ? Finalement, le marché de l’art et les historiens gagneraient à se mettre d’accord…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s