MUSIQUE Tube & Berger

billet publié originellement sur http://www.delicieuse-musique.com/

Les plus belles perles sont souvent cachées au fond de l’océan. Arndt Roerig et Marko Vidovic – aka Tube & Berger – eux, viennent d’une petite ville industrielle d’Allemagne.

Dans les années 90, la vague tech-house déferle sur l’Europe et happe musicalement les deux troubles fêtes, alors dans un groupe de punk. Le choc est sans appel, et le duo se voit plongé dans l’univers pénétrant de la deep. C’est donc un son profond, autant dans la forme que dans son fond introspectif.

A mi-chemin entre des sonorités aquatiques deep-house (In my dip), et un son plus techno tribal (Human You), le duo jongle entre synthé et percussions pour composer une musique qui résonne et exalte férocement les rescapés des clubs Berlinois.

TUBE & BERGER – IMPRINT OF PLEASURE

Au programme niveau clips: un scaphandre géant qui bouge son booty façon macarena devant le tower bridge (StraightAhead) ou encore un éléphant qui se tire de son cirque pour teuffer dans le métro (La Boca Loca). L’univers délirant des deux DJs ainsi mis en image séduit, séduit…Si bien que la rumeur de l’agilité de leurs vingt doigts sur les platines enfle et explose finalement en 2004.

TUBE & BERGER AND MILAN EURINGER – LOVEBREAK

TUBE & BERGER – SOULGOOD

Et pour cause! Le Bill Board – une référence Américaine en matière de musique – les hisse au premier rang mondial du classement hot 100, grâce à StraightAdead et son scaphandre fou, les sacrant officiellement surchauffeurs numéro un de la planète.

Mais la reconnaissance populaire les fâche, ils n’aiment pas être au devant de la scène. Noyés dans une mare de labels (Great Stuff Recordings, Moonbootique, Trapez, Ministry of Sound) ils profitent de ce moment de gloire absolue pour s’émanciper et créer le leur, qu’ils baptiseront Kittball. Plus de règles ni d’autorité souveraine, ni Dieu ni maitre, ils sont enfin libres.

TUBE & BERGER & ROBERT OWENS – SLIPKNOT

Tube & Berger utiliseront ce label pour compiler les sons d’artistes de renom (Andhim, Dirty Doering, Timo Maas, Ida Engberg, Martin Eyerer, Daniel Steinberg, Basti Grub, Nicolas Stefan… sans oublier leur copine de toujours, Juliet Sikora) et verser les bénéfices des ventes à une œuvre caritative. Entre musique électronique et action humanitaire, pas de lien établit, mais un rapport fascinant dès lors que l’on s’y penche : le projet « It Began in Africa » (en hommage aux Chemical Brothers ?) est créé en 2009 dans le but d’aider les jeunes musiciens du African Children’s Choir. Free Tribe (classée numero un par BeatPort) mène le pas devant Africa is The Future, Kings of Kigali, Nation of the Sun…les deux compils liées au projet sont chargées de ces tracks africanisantes qui rayonnent invitent un public toujours plus nombreux à se livrer à des danses frénétiques.

TUBE & BERGER – SURFIN (ORIGINAL MIX)

TUBE & BERGER – SURFIN (ANDHIM REMIX)

Et aujourd’hui, qui sont-t-ils ? Deux artistes qui n’ont pas fini d’agiter la scène tech-house mondiale, ainsi que les bras des convertis. Vous pourrez en juger par vous-même puisque le 26 Avril prochain ils seront nos invités au Social Club (Facebook link / RA link).

Le tout sur une Délicieuse musique…

La Marguerite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s